Introduction à la Méthode Ka

Introduction à la Méthode Ka

$5.99

La méthode Ka consiste à donner une âme à son entreprise et à la personnifier tout en lui créant les conditions nécessaires à son développement et à son accomplissement. C’est une nouvelle vision du monde des affaires. Le but de cette méthode est d’établir la performance nécessaire à l’acquisition d’une richesse simple pour le Croyant c’est-à-dire les biens nécessaires à la non entrave de son développement spirituel.

L’économie par l’animisme et la spiritualité.

21 pages

Extrait

Catégorie : Étiquettes : , , Product ID: 2102

Description

INTRODUCTION

La méthode Ka vise à outiller l’entrepreneur ethnique et l’entrepreneur de l’économie informelle pour mieux lutter, à défaut de juste s’en sortir, dans une économie mondialisée. Elle puise son essence dans les formes d’expression traditionnelles reliée à l’animisme. Les acteurs économiques peuvent ainsi s’inspirer de leur propre spiritualité pour élaborer des stratégies, tactiques et actions pour diriger leur entreprise. La méthode offre une alternative aux écueils dus à la difficulté d’assi milation des notions économiques issus des modèles de pensée éloignés des réalités culturelles qui leur sont propres. Dans un article paru sur www.afriqueexpansion.com, Vitraulle Mboungou rappelle que l’Afrique regorge de nombreux emplois informels. Dans la première décennie des années 2000, ce secteur fournissait 72% des emplois en Afrique subsaharienne et il était à l’origine de plus de 93% des nouveaux emplois créés, comparativement aux per formances du secteur formel qui n’emploie que près de 10% des actifs sur le continent. Beaucoup d’Africains vivent effectivement de cette économie parallèle qui est surtout répandue parmi les classes les plus pauvres (travailleurs précaires ou professionnels en attentes d’un emploi), dans des secteurs comme la pêche, le petit commerce, l’artisanat, etc. Il s’agit très souvent de métiers de survie. Aujourd’hui, beaucoup d’États africains soutenus par l’Union africaine, cherchent à intégrer ces travailleurs dans l’économie formelle avec comme objectif de leur permettre, entre autres, de bénéficier des avantages de la protection sociale et d’en faire des supports de croissance et de développement économique et social à l’échelle du continent. Le but traditionnel et unidimensionnel d’une entreprise dans l’économie de marché classique est de maximiser son profit et créer de la valeur. Une nouvelle approche peut être de considérer chaque entreprise et micro-entreprise comme une entité humaine dont le but ultime est l’accomplissement à travers les activités qu’elles ont choisi de pratiquer et dont  découlent les exercices financiers et comptables évalués par les investisseurs responsables. Ceci implique l’atteinte d’objectifs multidimensionnels économiques, éthiques, sociaux, environnementaux voire même spirituels. De telles entreprises naissent comme l’humain avec un rêve, un destin ou une vision dont la mission par la suite est de prendre en compte tous les aspects du développement futur de l’activité initiée. Ce modèle est particulièrement adapté au entrepreneuriat  ethnique et à l’économie informelle qui mettent en jeux des entreprises individuelles mais il peut également servir d’alternative ou d’adaptation au modèle d’entreprise s’engageant dans la responsabilité sociale et environnementale.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.

Arnaud,  je viens d’écouter ton intervention sur ton guide et je t’en félicite. Belle présentation. Sobre, spontané, naturel, authentique ! Meilleure recette. Et elle te réussit bien. Mes encouragements.
Salah

J’ai lu avec beaucoup d’attention et d’intérêt vos réflexions sur la Méthode Ka et l’Intention de Lean. Je les trouve intéressant aussi car se fondant sur la foi pour trouver des solutions aux problèmes de survie des couches populaires dans le monde et plus particulièrement en Afrique

Assane

Arnaud, je tiens à te féliciter pour la qualité de tes ouvrages en entrepreneuriat. Très intéressant.

Nancy

Il y a plusieurs styles. J’aime le jeune sage, enthousiaste, aimant. Pas le revanchard. Je préfère le plus naturel, conteur.

Jacques

J’ai beaucoup aimé « The Black Kingdom, la voie des dieux », on pourrait même en faire un film

Abdoul Kader

Your Analysis is very heavily written. Your current style is Dickensian but a very interesting reading which I agree with!:)

Leiden